NotíciasRio de JaneiroSegurança RJ

La réunion du G20 connaît la plus grande situation sécuritaire à Rio de Janeiro depuis les Jeux olympiques de 2016

Un vaste programme de sécurité – le plus important depuis les Jeux olympiques de 2016 – a été mis en place pour la première réunion ministérielle du G20, mercredi (21) et jeudi (22), à Marina da Glória, dans le centre de Rio.

Environ 1.200 agents, hommes et femmes, de la police fédérale et fédérale des routes, ainsi que de l'armée, de la marine, de l'air et de la garde municipale, devraient travailler.

Cet événement de deux jours est considéré comme un test pour le sommet des chefs d'État du G20 qui se tiendra en novembre à Rio, présidé par le Brésil.

Les 40 délégations attendues dans la ville, comptant en moyenne 10 membres, seront toutes hébergées dans la Zone Sud pour faciliter les déplacements jusqu'à la Marina, lieu de l'événement. Le premier jour, ce mercredi, la réunion a lieu entre 14h et 18h30. Le jeudi (22), les débats ont lieu entre 8h et 13h.

En dehors de cet itinéraire, les délégations doivent se rendre uniquement, accompagnées, au Palais de la Ville, où elles seront accueillies pour le dîner par le maire Eduardo Paes.

Un plan de circulation a également été mis en place (comprendre).

Sécurité renforcée pour Blinken et Lavrov

Antony Blinken atterrit à Tel Aviv le 3 novembre 2023 — Photo : REUTERS/Jonathan Ernst/Pool
Antony Blinken atterrit à Tel Aviv le 3 novembre 2023 — Photo : REUTERS/Jonathan Ernst/Pool

Le plus grand personnel de sécurité est réservé aux délégations du secrétaire d’État américain Antony Blinken et du chancelier russe Sergueï Lavrov.

Le projet est sous la responsabilité de la Police Fédérale, qui a mobilisé 700 policiers de Rio et de différentes surintendances du pays pour assurer la sécurité de l'événement. Sous la responsabilité des agents de la police fédérale se trouvent :

  • La sécurité des chanceliers
  • Le balayage des hôtels et de Marina da Glória
  • Patrouiller avec des bateaux dans la baie de Guanabara
  • Tireurs d'élite
  • Groupe d'intervention tactique

La Police fédérale des routes est chargée d'escorter les délégations depuis l'aéroport de Galeão jusqu'aux hôtels et de ces endroits jusqu'à Marina da Glória. Il y a 200 motocyclistes de Rio et d'autres États du pays. Des hélicoptères sont également disponibles pour accompagner les déplacements des équipes.

Inquiétudes concernant la sécurité, la dengue et la pluie

L'armée et la marine escorteront également les délégations qui ont demandé du personnel militaire lors de leurs voyages. L'armée compte 48 soldats faisant office d'éclaireurs. L'Armée de l'Air s'occupe de la sécurité aérienne.

g1 a constaté que trois sujets ont été abordés lors des conversations entre les policiers et les représentants d'Itamaraty et les ministres des Affaires étrangères : la sécurité à Rio, la dengue et la possibilité de fortes pluies les jours de l'événement.

Les conseillers qui accompagnaient les délégations et les employés d'autres États fédéraux en service ont été priés de faire attention à leur téléphone portable et de voyager en dehors de la zone sud s'ils souhaitent quitter la zone hôtelière où séjourneront les délégations.

La première délégation à arriver dans la ville était celle d'Afrique du Sud, tandis que les autres délégations restantes étaient attendues tout au long de ce mardi (20).

Des éclaireurs du PRF escortent des délégations d'autorités étrangères arrivant à RJ — Photo : Reproduction
Des éclaireurs du PRF escortent des délégations d'autorités étrangères arrivant à RJ — Photo : Reproduction G1

Le PRF a préparé un projet capable de déplacer jusqu'à 18 délégations simultanément dans la ville.

Crédits : G1

 

A lire aussi :

fr_FRFrench