bâtiment de l'embratur900x500 jpeg
NotíciasTurismo

La Chambre approuve le projet de loi qui permet aux États et aux municipalités de contracter Embratur sans appel d'offres

La plénière de la Chambre des députés a approuvé, mardi soir (9), le projet de loi 545/24, rédigé par le député José Guimarães (PT-CE), chef du gouvernement au Congrès. Le texte remplace la mesure provisoire (MP) 1.207/2024, qui autorise les organismes et entités de l'administration publique à embaucher Embratur, sans appel d'offres, dans le but de promouvoir et de soutenir la commercialisation des destinations, produits et services touristiques brésiliens à l'extérieur.

La législation permettait déjà à l'Agence de signer des contrats avec des entités privées ayant les mêmes objectifs. Tout comme le texte signé par le président Luiz Inácio Lula da Silva, le texte de Guimarães ouvre également la voie à l'Union, aux États et aux municipalités pour confier à Embratur l'organisation et la préparation logistique de grands événements d'importance internationale. Il s'agit d'une amélioration du régime juridique de l'Agence avec un texte similaire à celui de la mesure.

Un autre point important du projet est qu'Embratur est désormais à nouveau autorisée à recevoir des fonds du budget de l'Union à travers le contrat de gestion signé entre Embratur et le ministère du Tourisme (MTur). L'autorisation a pris fin en 2020, lorsque l'organisme a cessé d'être une agence fédérale et a été transformé en une agence dotée du statut de service social autonome, mais sans source de ressources définie. Pour le président d'Embratur, Marcelo Freixo, cette réalisation profite au tourisme du pays.

« Il est important de souligner qu'Embratur ne recherche pas le profit. Ce bénéfice profite à la société dans son ensemble, car lorsque le tourisme gagne, tout le monde y gagne. Une preuve en est que le tourisme est l’un des secteurs qui a généré le plus d’emplois après la pandémie. Et désormais, grâce à cette flexibilité, nous pourrons faire bien plus. Le MP permettra à Embratur d'être un partenaire encore plus important des destinations dans des projets stratégiques, tels que l'attraction et la promotion de nouveaux vols internationaux", a-t-il expliqué.

"Nous avons de l'expérience en promotion internationale, en intelligence de données et en connexion avec les principaux opérateurs sur les marchés stratégiques, et tout cet atout est au service du développement du tourisme brésilien", a ajouté Freixo. 

Accord entre l'Exécutif et la Chambre
Au moment de publier le député, le ministre du Tourisme, Celso Sabino, avait souligné l'importance de la mise à jour. Selon lui, avec les changements, Embratur pourra « exercer sa principale activité de diffusion externe du Brésil ». Mardi dernier (12), la Chambre a approuvé le régime d'urgence pour le traitement du PL. 

La réédition du texte sous forme de projet de loi fait suite à un accord entre le président de la République et le président de la Chambre, le député Arthur Lira (PP-AL). Lira a demandé à Lula de donner la priorité à l'envoi des projets de loi plutôt qu'aux députés et de déterminer l'urgence constitutionnelle des textes, afin que les parlementaires puissent débattre de la question dans un délai maximum de 45 jours. L’accord a été conclu en 2023.

Crédits : Embratur

A lire aussi :

fr_FRFrench